14 mars 2008

"ll a changé", deuxième service

Le Monde.fr : A défaut de virage politique, M. Sarkozy change de style

Ça y est, il a changé! Deuxième service.

Le premier service, on s'en souvient, avait eu lieu juste au moment de l'ouverture officielle de la campagne des présidentielles en 2007.

J'ai changé parce qu'à l'instant même où vous m’avez désigné j'ai cessé d'être l'homme d'un seul parti, fût-il le premier de France. [...] J'ai changé parce que le pouvoir m'a changé. Parce qu'il m'a fait ressentir l'écrasante responsabilité morale de la politique. Le mot "morale" ne me fait pas peur. [...] J'ai changé parce qu'on change forcément quand on est confronté à l'angoisse de l'ouvrier qui a peur que son usine ferme.
(janvier 2007 - discours d'investiture - sans commentaires)


On apprenait à l'époque que finalement non, Il n'était plus brutal, emporté, colérique et m'as-tu vu mais humble, sage et empathique, et que par conséquent ami spectateur de tfu (u comme ump) tu pouvais sans crainte voter pour Lui.

Ce n'est pas parcequ'Il était capable de mobiliser une armée pour arrêter trois voyous dans un quartier difficile ou faire filmer en gros plan les plaies d'un CRS molesté par la racaille - pour que tu comprennes bien, ami du FN et des thèses d'extrême droite, où trouver les responsables qui font de ta vie merdique ce qu'elle est -, qu'il y avait lieu de se demander s'Il était bien conforme à l'idée qu'on pouvait se faire, ici et ailleurs, d'un président de la république française.

Non, "j'ai changé" avait-Il dit, et tous nos grands médias de relayer la Bonne Parole (à l'époque nos grands médias ne se seraient jamais permis de mettre en doute la Parole !). Bon plan : Il fut élu.

Aujourd'hui donc, Il change derechef.
Malgré le leitmotiv umpiste ("mauvais sondages:normal à ce moment du mandat", "baffes aux municipales: normal, élections intermédiaires...blabla...scrutin local...voir SMS pour l'argumentaire"), la comm'* élyséenne nous refourgue l'atout qui avait si bien marché il y a un an.


Mais on sent qu'elle n'y croit plus trop elle-même.
Une interrogation, formulée par un dirigeant de l'UMP : "La question est maintenant de savoir si Sarkozy aura la force de caractère pour persister dans sa métamorphose."

Quoi ? Il n'aurait pas la force de caractère ? Lui ?! Sa Majesté ?!

En somme, pour la deuxième fois en un an, Il change pour donner le change...


* "comm'" est décidément un mot très laid. Pardon...

5 commentaires:

omelette16oeufs a dit…

Très bon billet!

Avoir "la force de caractère pour persister dans sa métamorphose." C'est vraiment très beau comme exemple de novlang. Typiquement, dans les métamorphoses, c'est plus utile de manquer un peu de force de caractère...

Mais c'est vrai qu'avec l'hyperprésidentialisation, seul un remaniement de sa personnalité pourrait répondre aux "attentes des Français".

TendrePoison a dit…

MRD l'extrait de discours
Quel guignol...

Nicolas W a dit…

@omelette16oeufs
"Métamorphose" est un joli mot, ils ont bien raison de l'utiliser les gens de la comm' de l'élysée; ça fait un peu chrysalide se muant en papillon...

@tendrepoison
relire aujourd'hui les discours du candidat de 2007 a effectivement quelque chose de jouissif.

Bon dimanche

AJM a dit…

Bonsoir Nicolas !

Très intéressant ton blog que je découvre.

On fait un échange de liens ?

@+

Nicolas W a dit…

Merci, AJM

partager